06.08.2021
Les actualités Laudio.fr

Perte d'audition : quels sont les signes ?

Les différents signes d’une perte d’audition

Les troubles auditifs peuvent avoir diverses origines même si, le plus souvent, ces symptômes sont liés à une détérioration progressive de l’audition. Cependant, ces troubles de l’audition peuvent être la conséquence de l’environnement, du mode de vie, voire de maladies spécifiques qui peuvent altérer l’ouïe. Certains signes ne trompent pas et peuvent être perceptibles alors que le sujet pense encore avoir une audition parfaite.

Zoom sur ces premiers signes qui peuvent permettre à ceux qui les subissent de prendre des dispositions qui rendront leur quotidien plus agréable.

Les premiers symptômes qui ne trompent pas

Les premières prémices de la surdité Surdité Etat pathologique caractérisé par une perte partielle ou totale du sens de l’ouïe. En terme médical, surdité est synonyme d'hypoacousie (dysfonctionnement de l’audition caractérisé par une perte de sensibilité à certaines fréquences). Dans le cas d’une perte totale de l’ouïe, on parle d'anacousie ou de cophose (absence de réponse comportementale ou physiologique à tout stimulus auditif). apparaissent généralement chez les personnes qui atteignent 65 ans. Appelée  Presbyacousie Presbyacousie Trouble de l’audition plus ou moins marqué selon les individus et qui résulte du vieillissement. Elle est définie comme une perte progressive de l'audition liée à l'âge, bilatérale et symétrique, surtout dans les fréquences élevées ou aigues.
Le parallèle avec la presbytie est évident : un processus de vieillissement normal de la vision qui apparaît classiquement entre 40 et 45 ans.
Après 60 ans, une personne sur quatre souffre de presbyacousie, gênante dans 2/3 des cas. Après 65 ans, la presbyacousie touche une personne sur trois et une personne sur deux après 70 ans.
, cette surdité Surdité Etat pathologique caractérisé par une perte partielle ou totale du sens de l’ouïe. En terme médical, surdité est synonyme d'hypoacousie (dysfonctionnement de l’audition caractérisé par une perte de sensibilité à certaines fréquences). Dans le cas d’une perte totale de l’ouïe, on parle d'anacousie ou de cophose (absence de réponse comportementale ou physiologique à tout stimulus auditif). est dite naturelle et se développe progressivement avec la perte de perception des sons les plus aigus, entrainant souvent des difficultés de compréhension dans la discussion.

D’autres types de surdités, nettement moins fréquentes, proviennent d’une exposition longue à des bruits importants (aéroports, certaines industries, participation à des concerts, utilisation de casques avec une musique très forte...). Le tympan ou la cochlée se détériore et les problèmes de surdité Surdité Etat pathologique caractérisé par une perte partielle ou totale du sens de l’ouïe. En terme médical, surdité est synonyme d'hypoacousie (dysfonctionnement de l’audition caractérisé par une perte de sensibilité à certaines fréquences). Dans le cas d’une perte totale de l’ouïe, on parle d'anacousie ou de cophose (absence de réponse comportementale ou physiologique à tout stimulus auditif). apparaissent de manière plus brutale, entrainant cette fois-ci une perte d’audition progressive sur toute la plage de fréquence des sons.

Les premiers signes d’une perte d’audition se caractérisent par des situations qui généralement ne trompent pas : mauvaise compréhension lors d’une discussion, demande de répéter une phrase pourtant claire, nécessité de mettre le son de la télévision anormalement fort, nécessité de tendre l’oreille pour mieux comprendre son interlocuteur, impossibilité de distinguer une discussion dans une salle avec un bruit Bruit Sensation auditive désagréable. Le premier effet du bruit sur la santé concerne bien sûr l'audition. Ainsi un bruit brutal ou une exposition prolongée à un environnement sonore trop élevé (au niveau de 90 décibels) peut provoquer une altération temporaire ou définitive de l'ouïe. A plus de 105 décibels, des pertes importantes de l'audition peuvent se produire. Le seuil de douleur est fixé à 120 décibels. Au-delà, le bruit est intolérable et provoque de fortes douleurs et des pertes d'audition irréversibles.
Le bruit est défini par l'Association Française de Normalisation (AFNOR) comme « tout phénomène acoustique produisant une sensation auditive désagréable ou gênante ». Pour le quantifier, on utilise le décibel A (dB(A)). Cet indicateur correspond à une mesure physique instantanée du niveau sonore.
D'après une enquête de l'INSEE, 54 % des Français vivant dans les grandes villes placent le bruit en tête des nuisances. Ce sont les transports (automobile, train, avion) qui sont source de gêne, puis les discothèques, les bruits de voisinage, les aboiements des chiens et les chantiers.
de fond (restaurant ou difficulté de compréhension au téléphone par exemple), ne pas se sentir dérangé par un bruit Bruit Sensation auditive désagréable. Le premier effet du bruit sur la santé concerne bien sûr l'audition. Ainsi un bruit brutal ou une exposition prolongée à un environnement sonore trop élevé (au niveau de 90 décibels) peut provoquer une altération temporaire ou définitive de l'ouïe. A plus de 105 décibels, des pertes importantes de l'audition peuvent se produire. Le seuil de douleur est fixé à 120 décibels. Au-delà, le bruit est intolérable et provoque de fortes douleurs et des pertes d'audition irréversibles.
Le bruit est défini par l'Association Française de Normalisation (AFNOR) comme « tout phénomène acoustique produisant une sensation auditive désagréable ou gênante ». Pour le quantifier, on utilise le décibel A (dB(A)). Cet indicateur correspond à une mesure physique instantanée du niveau sonore.
D'après une enquête de l'INSEE, 54 % des Français vivant dans les grandes villes placent le bruit en tête des nuisances. Ce sont les transports (automobile, train, avion) qui sont source de gêne, puis les discothèques, les bruits de voisinage, les aboiements des chiens et les chantiers.
désagréable, fatigue après avoir assisté à un événement social.

Outre les signes perceptibles, certains comportements peuvent découler d’une perte d’audition : irritation ou comportement lunatique, signes de frustration, isolation du sujet...
Dès les premiers symptômes, il est important d’aborder le sujet avec celui qui souffre de cette perte d’audition, mais pas n’importe comment.

Évaluer la source de cette perte d’audition et aborder le sujet dans les meilleures conditions

Une perte d’audition peut donc être liée à l’âge, ce qui est généralement le cas.

Bien souvent, la perte d’audition est repoussée dans un phénomène de déni or de nombreuses personnes qui subissent une perte d'audition s'équipent d'une aide auditive permettant d’accentuer certaines fréquences et ainsi mieux comprendre les discussions.

Pour d’autres, c’est lié à un traumatisme provoqué par une exposition brève ou prolongée comme des détonations, un concert, les bruits de moteur ou autres. La perte d'audition se caractérise souvent par la non-perception de la plage de fréquence correspondant au son responsable du traumatisme. Cela peut être doublé par l'apparition d'acouphènes (sifflements, bourdonnements). Ici, le sujet est plus délicat notamment si la personne concernée est jeune. Le mieux est de lui faire mesurer sa perte d’audition en consultant un médecin pour poser un diagnostic.

Si vous vous reconnaissez dans l’une de ces situations, n’hésitez pas à prendre un rendez-vous avec un audioprothésiste Audioprothésiste Professionnel paramédical de santé qui délivre les prothèses auditives sur prescription médicale préalable et obligatoire, celle du médecin spécialiste ORL en est la règle. Il procède au choix au réglage à l’adaptation et au contrôle d’efficacité immédiat et permanent des appareils et en assure le suivi à l’usage.  pour faire le point sur votre audition.

Les autres actualités Laudio.fr

  • Comment se déroule un rendez-vous chez l'audioprothésiste ?

    Les différentes étapes d’une consultation chez l’audioprothésiste Après vous être rendu chez votre médecin généraliste puis chez un ORL, on vous a prescrit un appareil auditif. Vous devez à...

  • Appareil auditif rechargeable ou à pile, quel est le meilleur choix ?

    Outre la forme, la couleur ou les fonctionnalités, le choix d’une aide auditive passe aussi par la sélection de la source d’énergie. Ainsi, pour choisir correctement son appareillage, l’audioprothésiste pourra...

  • La misophonie, un trouble peu connu

    La misophonie est un trouble psychique non reconnu comme pathologique et qui est caractérisé par une difficulté à supporter des bruits spécifiques émis par un individu, souvent un proche ou une connaissance....

  • Protéger ses aides auditives en vacances

    Qui dit vacances d’été dit souvent eau, sable, humidité et chaleur. De nombreux termes qui peuvent sembler incompatibles avec le port d’aides auditives. Pourtant, en adoptant les bons gestes de prévention, il...

  • L'hyperacousie et ses effets

    L’hyperacousie est un trouble de l’audition caractérisé par une intolérance et une forte gêne face aux bruits. Cette pathologie est souvent liée à des acouphènes, or plus...

  • Entretien des aides auditives : Nos conseils et produits

    Pourquoi entretenir et nettoyer ses aides auditives ? Les aides auditives sont constamment exposées à l’humidité et au cérumen, car elles sont placées sur ou à l’intérieur de l’oreille....